• Hey hey hey

    Vendredi soir, avec ma copine Aurélie (Olaaa Liloush !), Simon, mon frère Antoine et sa copine, nous sommes partis à Lille voir nos diables jouer le 1/4 de finale de l'Eurocup 2016. Bon, vous savez comment ça s'est fini (MAL!) mais j'avais envie de partager cette petite soirée néanmoins sympathique avec vous.

    • 15h30: Aurélie et moi, nous nous retrouvons. On a tellement de choses à se dire (commérages et commérages) que j'en oublie que j'avais prévu de prendre en photo notre journée

     

    • 16h00: Ça va, je me rattrape. On est au centre commercial pour tenter d'acquérir la panoplie de la "parfaite supportrice". On chope des drapeaux, du maquillage et autres tridents gonflables. Et évidemment de quoi se ravitailler. La bouffe, c'est la vie.

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille 1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 18h30 : On est rejoint par Simon, mon frère et sa copine. On vérifie qu'on a tout (carte d'identité ? check, maillot rouge ? check, chips ? CHECKKKK !) et on est parti ! Simon est excité comme une puce. On stresse un peu car les médias et nos amis déjà sur place nous disent que les routes sont bloquées, il y a des contrôles, c'est le bazar pour arriver à Lille. On ne perd pas espoir ! On veut aller à Lille, à Lille on ira.

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 19h15 : Hééé m.... IL PLEUT !

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 19h40 : On fait une pause pipi sur une aire d'autoroute, juste avant Lille. Et là ! Rencontre improbable. Le Roi a eu la même idée que nous. 

     

    Ça c'est pour la petite anecdote ;) J'aurais bien fait une petite photo mais Simon et Antoine sont trop pressés : "Non mais oh, on va rater le match !"

     

    • 20h00 : On est arrivé à Lille et on s'est déjà garé ! Pas eu de contrôle, pas eu de file, on n'a même pas galéré pour trouver une place. C'est presque trop beau ! On est à 3 arrêts en métro de la Fan Zone. (Ne cherchez pas à comprendre mon frère avec son écharpe Italia, c'est son sens de l'humour personnel).

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 20h20 : Nous voilà à la Gare de Lille Europe. On se doute bien que pour la Fan Zone à cette heure, c'est mort. Mais on avait quand même envie de voir ce que ça donne. Les gens sont excités mais l'ambiance est bonne.

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

    • 20h50 : On s'est trouvé une rue où les bars-restos diffusent le match. On a l'impression qu'il y a plus de Belges dans Lille que dans la Belgique entière en ce moment. Des "Waar is da feestje ? Hier is da feetje !" résonnent dans tous les coins. Simon n'a déjà plus de voix.

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille 1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 21h15 : La Belgique ouvre le jeu grâce au goal de Nainggolan. C'est la folie !! Des jets de bières et des cris dans tous les sens. Les Belges sont là, t'sais.

     

    • 21h30 : Bon, Le Pays de Galles égalise. On est tous dégoûté. On va boire pour oublier. Enfin pas trop, 6euros la bière ! Ami(e)s français(es), comment faites-vous sans vous ruiner ?

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 21h45 : C'est La mi-temps. 1-1. Rien n'est perdu. On fait des petites photos et Simon se fait des amis d'un soir.

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille 1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 22h15 : Hééé m..... 2-1 pour le Pays de Galles. Ça commence à puer très fort. On se console, cette fois pas à la bière, mais en apprenant à des Lilloises à chanter notre fameux "Waar is da feestje". C'est pas gagné mais on apprécie l'effort et merci de nous soutenir !

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 22h50 : Le match est fini. On est éliminé. La déception se lit sur tous les visages (sauf ceux des Gallois, qui eux pètent la forme !). Aux portes de la demi-finale, le rêve se brise (j'aurais pu être commentatrice sportive avec ce genre de phrase). 

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    • 23h15 : Simon n'est pas d'humeur joyeuse, lui, le fervent supporter. On décide de rentrer parce qu'on a une bonne heure de route et on aimerait éviter les files. On est déçus, on attendait autre chose de notre soirée, on voulait faire "la fêêêêêêête" mais impossible de ne pas sourire quand on voit un Gallois se jeter à moitié-nu dans la fontaine devant la gare des Flandres.

    1/4 de finale Belgique-Pays de Galles Eurocup 2016 : Ma soirée à Lille

     

    Nos Diables n'ont pas été à la hauteur pendant ce match, ils sont capables de tellement mieux. C'est triste que l'aventure finisse comme ça mais on espère qu'ils se rattraperont dans 2 ans ;) COME ON BELGIUM !! Je n'ai plus qu'à soutenir l'Italie et l'Islande (mes nouveaux chouchous cette année).
    MISE A JOUR : Bon, les 2 sont éliminés aussi. Voila voila... Je porte la poisse :D

    Et vous, comment s'est passé votre vendredi soir ?!

     

    ps: Merci Lili, la guest star de cet article, pour tes photos :D


     

    Des bisous


    votre commentaire
  • Hey Hey Hey,

    Parlons un peu bon plan et parfum, quoi de mieux pour commencer ce mois de juillet ? J'ai été contacté par la très sympathique Jennifer, gérante du tout nouveau magasin "Loris" qui vient d'ouvrir au City 2 dans la Rue Neuve à Bruxelles (au niveau rue Neuve, entre Etam Lingerie et Carpe Diem). Elle m'a proposé de tester 2 parfums (un pour femme, un pour homme), une brume et un parfum d'intérieur. Si je vous en parle aujourd'hui, c'est parce que je suis totalement conquise.

    J'ai testé : Loris Parfum

    • Loris est une parfumerie à petit prix. Le concept vient de Turquie et il s'implante petit à petit ailleurs (en plus du City 2, il y a une autre boutique à Mons). Le principe est simple : proposer un produit de bonne qualité, testé dermatologiquement mais à un prix abordable. Il y a environ 400 fragrances différentes (200 pour homme, 200 pour femme et une dizaine pour enfant). Ces fragrances sont des inspirations de parfums connus mais il y a aussi quelques senteurs exclusives. En plus de ceux-ci, des brumes, des parfums d’intérieur, des parfums pour voiture,... Le tout à des prix très intéressants. Cela s'explique par leur choix d'abandonner le packaging bling-bling contre un packaging plus modeste. Au lieu de payer la belle bouteille et le nom des grandes marques, vous ne payez que le produit en lui-même. 

     

    J'ai testé : Loris Parfum

     

    Simon (le chéri) et moi avons pu choisir chacun notre parfum en magasin. Après avoir dit nos goûts, Jennifer nous a proposé une dizaine de senteurs qui pourraient nous plaire. Et les ennuis ont commencé... Tout sent bon, tout nous plait, c'était une torture de choisir. J'ai finalement opté pour le K217 (alternative du parfum Heat de Beyoncé) et Simon, après 10 ans de réflexion (qui a dit que les filles étaient plus difficiles que les mecs ? ) a choisi le E48 (alternative du Coolwater de Davidoff). Cela fait maintenant presque 2 semaines que nous testons nos parfums et c'est un énorme coup de cœur autant pour lui que pour moi. Nous avions pu tester les parfums sur la peau en magasin (donc pas de mauvaise surprise car parfois un parfum peut tourner sur le corps, ça dépend de chacun). Aucune réaction allergique (même pour Simon assez sensible) et le parfum tient extrêmement bien. L'odeur est encore bien présente en fin de journée. J'avais un peu peur de ne pas supporter le parfum toute la journée car je suis souvent sujette aux migraines à cause des odeurs mais non, aucun mal de tête, rien. C'est un plaisir. C'est même devenu nos parfums de tous les jours. Le prix unique est de 12,95€ les 50ml.

     

    J'ai testé : Loris Parfum

     

    J'ai aussi pu tester une des 4 brumes que Loris propose. J'ai choisi la brume bleue "Beauty". Je n'ai rien à reproché, c'est un bon produit. J'ai un peu moins accroché que le parfum car l'odeur est bien moins prononcée (logique c'est une brume). Mais je pense qu'en été (je veux dire quand il fera enfin chaud, ami(e)s belges' on se comprend !), ma petite brume aura beaucoup plus de succès dans mon cœur. Le prix est de 9,95€ les 150ml.

     

    J'ai testé : Loris Parfum

     

    J'ai également pu tester un parfum d'ambiance. J'avais un faible pour celui au thé vert mais Simon a mis son véto et nous sommes repartis avec celui au bois de santal. Je ne suis absolument pas déçue du choix final. Depuis que je l'ai ouvert, il embaume tout notre salon et c'est un bonheur de rentrer chez soi et retrouver une senteur aussi agréable. L'odeur est bien présente mais pas du tout entêtante. J'avais déjà testé ce type de parfum à bâtonnets et c'est la première fois que je suis aussi satisfaite. Il me semble que le prix est de 6,95€ les 100ml.

     

    J'ai testé : Loris Parfum

    (Photo prise sur leur page facebook)

    Je pense que vous l'aurez compris, je recommande cette petite enseigne. J'y retournerai autant pour les parfums (sur la sélection que j'ai pu sentir, il y en a bien 2-3 pour lesquels j'ai envie de craquer) que pour les parfums d'intérieur (ça, c'est obligé, je ne veux plus vivre dans un appartement sans senteur d'ambiance et pourquoi pas essayer enfin celui au thé vert - sorry Simon, c'est moi qui décide hahaha). Pour soi ou comme cadeau (pour certains parfums, il y a même des ensembles avec déo et gel douche), je trouve que c'est une excellente alternative aux parfumeries de luxe où les prix peuvent très vite grimper. Allez découvrir leur page facebook et dites-moi en des nouvelles. Je ne pense pas que vous serez déçus. 

    Ps: Merci à Jennifer pour sa patience (tu m'as impressionnée !), ses explications et sa disponibilité .Simon et moi avons passé un excellent moment, c'était une expérience très sympa. L'accueil de ce magasin est un énorme +.


    Des bisous

     


    1 commentaire
  • Hey hey hey

    J'ai lu "La couleur du lait" de Nell Leyshon. Et évidemment, je vous en parle !

    Un roman rustique & atypique..

    La couleur du lait

     Résumé :

      "En cette année 1831, Mary, une fille de 15 ans entame le tragique récit  de sa courte existence : un père brutal, une mère insensible et sévère,  en bref, une vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.

       Simple et franche, lucide et impitoyable, elle raconte comment, un été,  sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée travailler chez le pasteur Graham,  afin de servir et tenir compagnie à son épouse, femme fragile et pleine  de douceur.

       Elle apprend avec elle la bienveillance, et découvre avec le pasteur les  richesses de la lecture et de l'écriture.. mais aussi l'obéissance,  l'avilissement et l'humiliation. Finalement, l'apprentissage prodigué ne lui  servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée. Et son implacable  confession."

     

    La couleur du lait

     

    Mon avis :

    Tout petit livre (moins de 200 pages), ce qui m'a tout d'abord déstabilisé c'est le style et la syntaxe. Pas de majuscule, des fautes, un manque de ponctuation, une grammaire approximative. J'avoue que j'ai d'abord eu un petit stress d'avoir une très mauvaise version ebook de ce roman. Ensuite, j'ai compris (enfin après une recherche pour me rassurer) que c'était totalement voulu. L'auteure s'est délibérément effacée pour laisser la plume de son personnage nous imprégné à 100%. Le livre est écrit à la première personne. Mary a 15 ans et apprend seulement à lire et écrire depuis peu, depuis qu'elle a quitté sa ferme natale pour être engagée chez le pasteur Graham. Elle écrit dans son journal ses souvenirs, son quotidien, son histoire. Passée la surprise et après un petit moment d'adaptation, j'ai bien aimé ce côté brut et immersif

     

    L'histoire en elle-même est simple mais vraiment réaliste. J'ai eu l'impression de lire un vrai journal intime et non un roman inventé tellement le récit aurait pu être une histoire vraie. La violence d'un père, la spontanéité et l'effronterie des jeunes filles à qui aucune éducation n'a été faite, la différence entre les milieux sociaux, les relations domestiques pauvres/employeurs riches... Tout semble d'une véracité extrême.

     

    Le petit bémol est qu'à force d'être plongé dans la vie ordinaire de Mary, le roman peut souffrir de longueurs. On sait depuis le départ qu'une chose bouleversante va arriver mais elle tarde à venir. Je pense que l'écriture en "je" dans ces moments-là désert un peu le roman. Cela donne la sensation que Mary écrit pour écrire, tourne autour du pot. 

     

    Malgré tout ce réalisme, je suis mitigée. C'est difficile d'expliquer ce qu'il manque à ce roman. J'ai aimé mais je m'attendais à une fin plus forte, bien qu'elle soit horrible et fidèle au reste du roman. La vie à cette époque pour une jeune paysanne est dure et il n'est pas question de l'enjoliver. Je m'attendais un petit peu à ce déroulement (quoiqu'un élément m'a tout de même surprise). J'ai l'impression de n'avoir pas été aussi touchée que j'aurais du l'être. 

    Ce livre reste néanmoins une belle découverte. Émouvante et originale. 

     


    Des bisous


    votre commentaire