• J'ai vu : Mustang de Deniz Gamze Ergüven

    Hey hey hey

    La semaine passée, j'ai regardé "Mustang" de Deniz Gamze Ergüven.  Ce n'est pas le genre de film que je regarde d'habitude mais celui-ci traitait d'un sujet qui m'intéressait particulièrement.

     

    J'ai vu : Mustang de Deniz Gamze Ergüven

     

    Lale et ses 4 sœurs Sonay, Ece, Nur et Selma vivent en Turquie et sont élevées par leur grand-mère. Le dernier jour d'école, elles font un détour par la plage et elles y passent un moment à jouer avec des garçons. En rentrant, le jeu innocent s'est transformé, par les commères et les cancans du village, en attitude obscène et inacceptable. Leur oncle, Erol, décide alors d'intervenir dans leur éducation. C'est le début de la descente aux enfers pour ces 5 jeunes filles. Elles qui sont joyeuses, extraverties et sauvages se retrouvent comme en prison dans leur maison d'enfance.

    Avant tout, il faut reconnaître que le choix des filles est une réussite. Elles sont superbes avec leurs longs cheveux, leurs regards envoûtants et leur côté rebelle. J'ai adoré les regarder faire les 400 coups ensemble. Il y a une réelle alchimie entre elles. Je n'ai malheureusement pas de sœur mais leur relation est exactement ce que je m'imagine. Elles rigolent, se chamaillent, parfois se lancent des méchancetés mais quoi qu'il arrive, elles restent soudées et se protègent l'une l'autre. On s'attache à chacune d'elles. J'ai vraiment été bluffés par ces 5 actrices durant toute l'histoire.

     

    J'ai vu : Mustang de Deniz Gamze Ergüven

     

    Alors qu'elles ne faisaient que s'amuser, le jeu innocent est totalement déformé par les on-dit coincés dans les traditions trop strictes. En tant que jeune femme, je n'ai pu qu'être en colère face au traitement qu'on inflige aux filles. On les cloître chez elles, les oblige à devenir des "parfaites épouses", les marient à des hommes qu'elles ne connaissent pas. Leur foyer devient littéralement une prison avec ces barreaux installés aux fenêtres, les téléphones et ordinateurs confisqués. 

    Le film peint une société patriarcale sévère  et conservatrice qui enlève toute liberté aux jeunes filles. Elles ne sont là que pour servir d'épouse et de mère. Les femmes doivent être soumises et surtout pures pour se marier. Sans trop en dire, j'ai trouvé que la réalisatrice a réussi à montrer plusieurs fois l'hypocrisie de cette "pureté". Le rôle des autres femmes (la grand-mère, les tantes,...) est spécial. Elles appliquent la "loi des hommes", elles acceptent de se prêter aux traditions comme les mariages arrangés ou le culte de la chasteté mais en même temps, il y a tout de même, selon moi, une petite solidarité féminine. La grand-mère corrige les filles d'avoir jouer avec les garçons mais minimise leurs actes devant l'oncle, la tante leur enseigne que la place de la femme est à la maison mais est prête à mettre de sa personne pour ne pas que les filles soient punies d'avoir fait le mur (mini spoiler : Ce moment, où les filles ont été voir le match sans permission et se retrouvent filmées à la télé et que la tante va jusqu'à couper l’électricité de tout le village pour les protéger est un de mes moments favoris ). 

     

    J'ai vu : Mustang de Deniz Gamze Ergüven

     

    Plus que l'inégalité entre hommes et femmes, c'est vraiment l'image d'une société qui recule car prisonnière dans des traditions qu'on voudrait croire révolues. Heureusement tous les personnages ne sont pas aussi conservateurs. Le livreur Yassin ou encore l'institutrice sont des aides de poids pour les filles. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la relation entre Yassin et Lale. 

    Si certains moments semblent longs, j'ai trouvé qu'ils accentuaient l'ennui des filles et cette sensation d'étouffer dans l'atmosphère pesante où elles vivent. Il est presque inévitable de voir dans ce film une ressemblance avec le célèbre Virgin Suicides. 

    C'est fou de penser que cette pression traditionnelle soit encore autant d'actualité. Encore pire quand on pense que la Turquie est un pays qui fût révolutionnaire en donnant le vote aux femmes avant beaucoup d'autres.  C'est finalement la plus jeune qui se révélera la plus indomptable, celle qui se révolte le plus, celle qui est prête à tout pour s'émanciper de toutes les contraintes imposées. J'ai été très touchée par son histoire et celle de ses sœurs. C'est vraiment un très beau film que je ne peux que conseiller !

     

    J'ai vu : Mustang de Deniz Gamze Ergüven


     

    Des bisous

     

    « Random #11TAG : Qu'avez-vous dans votre Pile à Lire (PAL) ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :