• Hey Hey Hey

    Je vous présente ma dernière lecture : "Marche ou crève" de Stephen King.

    "Marche ou crève" ("The long walk") de Stephen King

    L'histoire : Le 1er mai de chaque année commence la longue marche. 100 adolescents volontaires se mettent en route. Ils marchent sans pouvoir s’arrêter ni descendre sous une vitesse minimale imposée. Au bout de trois avertissements, ils reçoivent leur ticket et sont éliminés. Le dernier qui marchera sera le gagnant et pourra recevoir le prix de son choix. Le 1er mai, le calvaire de Ray Garraty commence.

    Ce livre est une grosse claque. Je l'ai commencé sans attendre quoi que ce soit et j'ai eu énormément de mal a le renfermer avant de l'avoir fini. Ce n'est pas mon premier livre de King mais il m'a, comme les autres, captivée. Cet auteur arrive quand même à écrire 350 pages sur des adolescents qui marchent. 350 pages sur une sorte de "huis-clos" sur la route et on ne s'ennuie JA-MAIS. Je suis vraiment admirative de son écriture. Il décrit tellement bien les émotions de Garraty et des autres marcheurs, leurs pensées, leurs douleurs qu'on pourrait penser qu'on est à leur place !

    Je n'aime pas le titre français du livre. Trop racoleur et qui en dit bien trop. Même si on peut se douter très facilement de quoi consiste le fameux "ticket", il faut attendre que le premier garçon s'écroule pour vraiment comprendre. Le titre anglais est plus proche de l'esprit du livre et est, selon moi, beaucoup plus approprié.

    En lisant ce livre, il est impossible de ne pas être poussé à la réflexion. Pourquoi les marcheurs ont-ils entrepris cette marche ? Quels sont leurs buts, leurs motivations et leurs raisons. On le saura pour certains, pas pour d'autres. On peut nous-même imaginer ce qui les a poussé à faire ça. Le pire pour moi est qu'ils sont volontaires. Personne ne les a forcé, ils étaient conscient de leur minime chance de rester debout le dernier.
    Alors qu'ils marchent vers la mort, des amitiés comme des rivalités se créent. J'ai beaucoup aimé l'humanité de certains personnages. Ils devraient se réjouir que certains tombent ou abandonnent car ça les rapproche de la victoire, et pourtant... J'ai trouvé le coté psychologique fascinant. 

    On ne sait pas à quelle époque ça se passe, ni pourquoi. On sait juste que ça se déroule dans le Maine (quelle originalité pour Stephen King ;)) et qu'au pouvoir se trouve "le Commandant". On ne sait rien de plus. Moi qui suis curieuse d'habitude et qui aime qu'on contextualise tout, j'ai quand même apprécié ma lecture. Peut-être justement parce que ce non-contexte rend le livre très crédible et surtout intemporel. King l'a écrit fin des années 60, publié en 1979 et en 2016, il est toujours d'actualité. Si pas plus, avec les nouvelles télé-réalités qui vont toujours plus loin.

    Je mettrai juste un petit bémol pour la fin. A 80% du livre, je me suis fait la réflexion qu'il restait encore pas mal de candidats. Je me suis dit qu'il y allait avoir peut-être un petit problème de rythme pour les derniers chapitres. Je ne dévoilerai rien mais c'est une fin qui pousse à l'interprétation et chacun aura sa propre théorie. Ça ne me dérange pas cette fin ouverte car je m'y attendais (après une histoire atroce comme celle-ci, il serait difficile que quelqu'un soit vraiment gagnant). Ce qui m'ennuie, c'est la rapidité à laquelle elle est expédiée. Tout s’enchaîne trop vite alors que durant tout le reste du livre, chaque événement était bien chronométré, ni trop long, ni trop court. Dommage parce que ce livre frôlait la perfection.

    Ce n'est donc pas un livre d'horreur (enfin, pas "horreur" comme on l'entend d'habitude) mais ce livre ne pourra pas vous laisser indifférent. Je vous le conseille à 100%. J'aimerais tellement qu'ils en fassent une adaptation au cinéma, ça serait parfait !

    "Marche ou crève" ("The long walk") de Stephen King


    Des bisous !

     


    votre commentaire
  • Hey Hey Hey

    J'ai été voir LE film de ce début d'année 2016 : "The revenant" d'Alejandro González Inárritu avec Leonardo DiCaprio, Tom Hardy et Will Poulter. On ne parle plus que de lui et du potentiel Oscar que Léo pourrait enfin recevoir. Qu'en penser ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup tout ce bruit ?

    The revenant avec ce cher Léo

    The revenant avec ce cher Léo

    Le trappeur Hugh Glass (alias DiCaprio) est lâchement laissé pour mort par John Fitzgerald après avoir été attaqué (et salement amoché) par un ours et avoir vu son fils tué. Seulement, Glass n'est pas mort. Et s'il doit affronté le froid, la faim, les populations et l'environnement hostiles pour se venger, il le fera.

    Voila, ça c'est pour le petit résumé. Vous vous doutez bien qu'il y aura de l'action... mais aussi des moments très très lents.

    The revenant avec ce cher Léo

    Démarrons par les acteurs. Pour moi, tout repose sur le duo DiCaprio/Hardy et leur dualité. Ces deux-là crèvent l'écran et le reste du casting n'est presque plus que secondaire. Hardy est bien grimé,il m'a fallu un moment avant d'être bien certaine que ce soit bien lui. Il est excellent en méchant avec sa voix grave. DiCaprio, lui, prouve comme d'habitude qu'il est un excellent acteur. Il ne parle quasi pas dans le film et c'est hallucinant toutes les émotions qu'il fait ressentir juste par le regard. Il parait que le tournage a été dur et je n'en doute pas une seconde vu certaines scènes.

    J'ai beaucoup aimé les plans et la manière de filmer les paysages. C'était tellement beau et tout était sublimé par la lumière de l'hiver. J'étais scotchée à certains moment. On ressent le froid. On s'y croirait. Néanmoins, j'ai moins aimé les trop nombreux gros plans sur les visages même si je comprend ce choix. On est plus proche du personnage, on fait presque partie de la scène mais moi ce trop petit espace entre nous et l'intimité de l'acteur, j'ai moyennement apprécié.

    The revenant avec ce cher Léo

    L'histoire en elle-même est sympatoche mais objectivement, c'est trop long (et parfois un peu tiré par les cheveux, même le fils de McGyver et Bear Grylls ne s'en sortirait pas comme Glass). Même si Léo est très bon, lui tout seul dans la neige pendant 2h, non. Sa quête de vengeance n'en finit plus et sonne un peu creuse. Et à chaque fois, on se dit "c'est bon, maintenant; Il lui est arrivé tous les pires trucs du monde, il va retrouver Fitzgerald et lui faire sa fête..." Hééé non, pas encore, faisons le encore un peu galérer un petit quart d'heure. A un moment, j'avoue, j'avais juste envie qu'il le retrouve et qu'on en finisse. Même la scène de la vengeance était longuette (et un décevante du coup ?). 

    De plus, j'ai eu du mal avec la violence de certaines scènes. Je m'y attendais (rien qu'avec le résumé, on comprend que c'est pas de l'histoire de mauviette) mais comme tout est trop long, j'avais limite l'impression qu'il y avait un surplus de violence gratuite (par exemple: la scène de l'attaque de l'ours).

    The revenant avec ce cher Léo

    Au final, le film m'a marqué. Les paysages, les jeux de Leonardo et Tom, ça m'a énormément plu. Leo mérite son oscar mais le film aurait, selon moi, été encore meilleur s'il avait été plus court et si les personnages secondaires comme celui de Will Poulter par exemple étaient un peu plus étoffés. A vouloir trop en faire au niveau survie, on perd le rythme et l'envie de regarder sa montre n'est pas loin. 

    Et vous ? L'avez-vous vu ? Vous tente-t-il ?

    The revenant avec ce cher Léo


    Des Bisous


    votre commentaire
  • Hey Hey Hey

    Pour ce 1er article de 2016 (que voulez-vous, je gère toujours aussi mal mon blog entre mes études et ma vie perso), je vous parlerai d'Un hiver de glace de Daniel Woodrell. Je l'ai lu dans le cadre du challenge mystère. Je pensais pouvoir rendre ma chronique jusqu'au 15 mais en fait non, c'est jusqu'au 10 haha. Moi et l'organisation :D

    La consigne du mois de janvier était : "Un livre de moins de 250 pages". 
    J'avais celui-ci dans ma PAL et la météo s'y prêtait bien, je me suis lancée.

     

    "Un hiver de glace" de Daniel Woodrell

     

    L'histoire : 

    Jessup Dolly a mis une hypothèque sur sa maison pour bénéficier d'une mise en libération conditionnelle. Seulement Jessup est parti un jour promettant de revenir avec une grosse liasse de billets et il n'est jamais revenu. S'il ne se présente pas le jour de son audience, Ree, sa fille aînée, ses deux petits frères et leur mère (qui n'a plus toute sa tête) seront mis à la porte et passeront la fin de l'hiver sans toit. Ree, 16 ans, veut le retrouver coûte que coûte et protéger sa famille.


    Bon ben ça commence bien parce que .... Je n'ai pas aimé ce livre. Je l'avais choisi pour le thème et parce qu'il y a une adaptation cinématographique avec Jennifer Lawrence que me tentait.

     

     

    Le style est un peu embrumé, souvent long. Je n'ai pas trop aimé le côté rude "je prend pas de pincettes et j'y vais cash" du ton de l'auteur (mais je reconnais que ça colle pas mal à l'histoire). Il y a bien trop de personnages qui entrent en compte, j'étais presque perdue. Le livre est tout petit (192 pages) mais j'ai eu l'impression qu'il ne finissait jamais.

    Ree recherche son père dans un milieu hostile et agressif. J'ai même trouvé certains passages très violents. J'avais envie de m'attacher à elle, d'avoir de la compassion vu ce qu'elle endure mais je l'ai trouvé trop froide (avec ses petits frères surtout, même si on peut comprendre son attitude parfois). 

    Au final, il ne se passe pas grand chose. Ree cherche, questionne, se fait remballer et recommence. Il y a très peu d'action et la fin n'est pas vraiment inattendue. On se doute du dénouement depuis pas mal de chapitres malheureusement. Je m'attendais à plus de secrets et à une fin plus grandiose. Dommage.

    Je me laisserai quand même tenter par le film, voir s'ils ont réussi à rendre l'histoire un peu plus intéressante. Ce n'est pas le livre sur lequel j'aurais misé pour une adaptation mais qui sait...

     

    "Un hiver de glace" de Daniel Woodrell


    DES BISOUS !


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires